Zombie Theory
En partenariat avec La Semaine de la Pop Philosophie

intro_videos_SPP.png

Philosophie, économie, géographie, anthropologie...


Une clé de lecture des grands enjeux de notre temps


« Le seul mythe moderne est celui des zombis. » écrivaient Gilles Deleuze et Felix Guattari


Au-delà du personnage et du mythe, le concept du Zombie est aujourd’hui mobilisé dans toute une série de discipline pour affronter des questions nouvelles. En philosophie, le problème du Zombie est au coeur du grand courant de la « philosophie de l’esprit » : en faisant l’hypothèse d’un être qui serait physiquement identique à nous, par sa constitution physique et son comportement, mais n’aurait aucune conscience vécue de son existence ou du monde, des philosophes comme David Chalmers, auteur de L’esprit conscient, l’un des ouvrages les plus retentissants en philosophie de l’esprit, font valeur que la théorie physicaliste qui réduit l’esprit au cerveau et le cerveau à une réalité physique est incapable en réalité de rendre compte de la nature de la conscience. L’expérience de pensée du « jumeau Zombie » vise ainsi à nous confronter à un double fantomatique de nous-même pour nous inciter à nous ressaisir dans ce qui fait notre spécifique d’être conscient de nous-même.


Mais en économie également, la notion de Zombie se répand. Introduite par les économistes Ricardo Caballero, Takéo Hoshi et Anil Kashya, l’idée d’entreprise zombie désigne une entreprise non rentable, incapable de payer les intérêts de sa dette avec les profits générés par son activité, mais maintenue artificiellement en vie par les banques pour qu’elle continue de rembourser leur dette. Par extension, l’idée d’économie-zombie reprise par des philosophes vise à penser le capitalisme contemporain fondé à la fois sur la financiarisation de l’économie et le recours à l’endettement généralisé.


On retrouve encore la notion en géographie, avec des travaux comme ceux de Manouk Borzakian, auteur de Géographie Zombie, qui voit dans le Zombie une métaphore de la manière dont les sociétés fabriquent aujourd’hui un « ici » et un « nous qui l’habite » en l’opposant à un « là-bas » et « eux » menaçant, selon un rapport d’incompatibilité culturelle et d’hostilité sociale. C’est à la triple exploration du personnage du Zombie dans la culture populaire, du mythe du Zombie dans les sociétés contemporaines et du concept (philosophique, économique, géographique, anthropologique) du Zombie que la Semaine de la Pop philo propose de se consacrer.


Martin Legros, rédacteur en chef de Philosophie Magazine, et Jacques Serrano, directeur de la Semaine de la Pop Philosophie

Découvrez la playlist complète de l'évènement

  • YouTube